La Conférence internationale des femmes se termine par la fondation de l’Alliance internationale des femmes

Communiqué – Montréal, le 16 août 2010 — Un nouvel élan a été donné vers la construction d’un mouvement des femmes militant à l’échelle mondiale avec la création d’une Alliance internationale des femmes, au terme de la Conférence internationale des femmes qui s’est clôturé cet après-midi à Montréal.

Après deux jours de fructueuses délibérations, la Conférence s’est en effet terminée par la tenue de l’assemblée de fondation de l’Alliance internationale des femmes. Plus de 350 participantes provenant de 32 pays, dont  le Pakistan, l’Inde, le Kirghizistan, le Mali, les Philippines, la République tchèque, l’Allemagne, le Guatemala, l’Équateur et le Mexique, ont participé à la Conférence. Du 13 au 15 août, les déléguées ont assisté à des séances plénières, des ateliers et tenu des discussions autour d’une grande variété de thèmes, incluant les luttes des peuples autochtones, le développement qui menace les intérêts des peuples, la violence faite aux femmes, le racisme, la discrimination et le génocide, ainsi que la résistance aux guerres et aux agressions impérialistes.

Lors de la session plénière ayant eu lieu samedi, les déléguées ont adopté à l’unanimité une déclaration de soutien aux quelque 490 migrantes et migrants d’origine tamoule qui sont arrivés à Vancouver à bord du MV Sun Sea. La déclaration dénonce en particulier la détention de ces personnes migrantes et enjoint le gouvernement canadien de leur accorder le statut de réfugiées. Les participantes ont également affirmé leur solidarité avec la communauté autochtone du lac Barrière, au Québec, et appelé à la libération des 43 travailleurs et travailleuses de la santé qui sont actuellement détenuEs illégalement aux Philippines. Ces enjeux importants, et d’autres encore, ont fait l’objet de présentations éloquentes de la part des diverses conférencières et panélistes.

La Conférence a été suivie le 16 août par l’Assemblée de fondation de l’Alliance internationale des femmes, qui vise à favoriser l’initiation et la coordination de campagnes locales, régionales et internationales, à promouvoir le soutien mutuel et le partage des diverses stratégies de résistance, et à mobiliser les femmes de partout dans la lutte contre l’impérialisme, la violence et la mondialisation néolibérale. En plus des discussions sur les bases d’unité de la nouvelle Alliance, les participantes ont proposé de nombreuses résolutions, mettant notamment en évidence les luttes des femmes en Palestine et le rôle joué par les femmes en tant que défenseurs de la Pachamama (la Mère terre). La constitution et la bases d’unité de l’Alliance seront adoptées ultérieurement lors de la première assemblée générale de la nouvelle organisation, qui devrait avoir lieu d’ici un an et qui viendra compléter le travail amorcé à la conférence.

Une liste des résolutions, ainsi que le texte de la base d’unité qui ont été discutés, seront rendus publique d’ici quelques jours. La liste complète des conférencières, incluant leur biographie, ainsi que les détails et le programme de la Conférence sont disponibles à l’adresse suivante : https://miwc2010.wordpress.com/.

L’initiative pour la tenue de la CIFM et pour la fondation de l’Alliance internationale des femmes est venue de la Commission des femmes de la Ligue internationale de luttes des peuples (LILP) International League of People’s Struggle (ILPS) lors de sa 3e Assemblée internationale à Hong Kong en 2008.

This entry was posted in Derniers nouvelles, Events - Évenements, IWA - AIF. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s